Vestiges humains du Magdalénien du Sud-Ouest de la France : inventaire et description de l’enfant de l’abri Lafaye (Tarn et Garonne)

Mélie le Roy . Dominique Henry-Gambier

Paléo, 28, p.157-178

Les sépultures en contexte magdalénien sont très rares et seulement cinq sépultures datées du Magdalénien moyen sont connues ; parmi elles, la sépulture de l’abri Lafaye (Bruniquel, Tarn-et-Garonne) est la seule actuellement qui concerne un sujet immature. C’est aussi la seule sépulture double car l’enfant est associé à un individu adulte féminin. C’est donc l’unique enfant retrouvé en contexte sépulcral pour cette culture. L’Abri Lafaye fut découvert et fouillé dans les années 1860 par Victor Brun (Conservateur du Museum).

Du fait de l’attribution tardive de la sépulture au Magdalénien, l’essentiel des recherches a porté sur l’individu adulte et l’enfant a été laissé de côté. Perdu et oublié, il ne fut redécouvert que dans les années 1990 par l’une d’entre nous (D. Henry-Gambier) et Edmée Ladier dans le grenier du Muséum d’histoire naturelle de Montauban. Un inventaire ainsi qu’une description des vestiges de l’enfant, complétés par une estimation de l’âge au décès et de l’état sanitaire permettent de réaliser des comparaisons métriques et morphologiques avec un échantillon restreint d’individus immatures du Paléolithique supérieur et d’enfants plus récents, issus d’une collection médiévale (Cognac-Saint-Martin).

Les résultats permettent sans surprise de confirmer une attribution à l’homme anatomiquement moderne (Homo sapiens sl.) de l’enfant et d’apporter des données inédites pour un individu relevant de la classe d’âge [1-4] ans pour la période du Magdalénien. Le mauvais état de conservation ne permet pas de discuter des causes de la mort, ni des liens de parenté avec l’individu adulte.

Le Roy, Henry-Gambier 2017



Citer ce billet
Mélie Le Roy (2021, 15 janvier). Vestiges humains du Magdalénien du Sud-Ouest de la France : inventaire et description de l’enfant de l’abri Lafaye (Tarn et Garonne). Mélie Le Roy. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rctm

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search